La blockchain est une technologie apparue en même temps que la cryptomonnaie Bitcoin. C’est à l’aide de cette technologie que les informations sur le Bitcoin peuvent être transmises en toute transparence tout en restant sécurisées. Grâce à son efficacité, la blockchain intéresse désormais d’autres domaines à part la cryptomonnaie.

Définition de la blockchain

Une blockchain se présente comme une gigantesque base de données publique ou privée. Dans le cas du Bitcoin, elle renferme toutes les transactions de bitcoin effectuées depuis la création de cette monnaie virtuelle. Cette base de données n’est pas centralisée, mais distribuée entre différents utilisateurs. Ces derniers peuvent ajouter des informations dans la base de données, notamment lorsqu’une transaction est effectuée. Les opérations n’ont par conséquent pas besoin de passer par un intermédiaire de confiance telle qu’une banque.

Une sécurité accrue

Le bitcoin est une monnaie virtuelle qui peut être représentée simplement par une longue chaîne de caractères et de lettres appelée « token » ou jeton. Lorsque vous utilisez le bitcoin pour effectuer par exemple un achat, vous transférez ce token à une autre personne. Toutefois, celui-ci étant une simple donnée numérique, il est possible de le copier. Même si vous avez effectué le transfert du token, vous pouvez en conserver une copie que vous pouvez répliquer de façon indéfinie. Notez que ce token ne vous servira pas à grand-chose puisque la transaction que vous avez effectuée est inscrite dans la blockchain. Ainsi, en essayant de réutiliser le token, la blockchain vérifiera ses origines et remarquera la tentative de fraude. La blockchain protège également contre les faux token ayant été créés de toute pièce par les utilisateurs. Pour tenter de modifier la blockchain, il faudra intervenir sur tous les ordinateurs qui contribuent à son fonctionnement. Ils sont actuellement plus d’un millier, ce qui rend impossible toute tentative de falsification.

Fonctionnement de la blockchain

Comme vous pouvez le voir sur Captain Crypto, pour fonctionner, la blockchain a besoin d’une puissance de calcul fournie par les utilisateurs ou les mineurs. Quand une transaction a lieu, elle est regroupée dans un bloc avec d’autres opérations. Ces blocs vont faire l’objet d’un calcul cryptographique en vue de les valider. Pour effectuer ce calcul, il faut un ordinateur puissant ou un appareil « ASIC ». Dans le cas de bitcoin, les calculs font appel à un algorithme spécifique qui force le délai de validation à toujours se situer autour de 10 minutes. Lorsqu’un bloc est validé, il est ajouté à la blockchain et ensuite horodaté. Ainsi, toutes les 10 minutes environ, de nouveaux blocs viennent s’ajouter à la blockchain. Les utilisateurs contribuant à fournir la puissance de calcul requis par la blockchain sont ensuite récompensés à l’aide de bitcoins. Étant donné que le nombre de bitcoins à mettre en circulation est limité, les mineurs en gagnent de moins en moins. En parallèle, à cause de la nécessité de fournir une puissance de calcul importante, les dépenses électriques liées au minage deviennent de plus en plus élevées. Si autrefois un ordinateur personnel était suffisant pour le minage, désormais il faut une centaine d’appareils ou plus.

No Comment

You can post first response comment.

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter a message.